Cultiver la lucidité, c'est accéder à la liberté - Joe Youkou

L’idéalisme et l’idéalisation sont le contraire même de la lucidité. Ils conditionnent notre bien-être et empêchent d’apprécier le monde tel qu’il est.

Nous sommes si souvent accrochés à ce qui devrait se passer et nous passons à côté de la vie à ruminer. L’idéalisme réduit nos capacités et nous empêche de percer et voir les options et opportunités qui s’offrent à nous à l’instant T. Il nous empêche de savourer la savourer et la reconnaître pour ce qu’elle est.

Sortir des illusions

La lucidité nous permet de sortir des illusions et de prendre conscience que notre vie comportera toujours une part d’inconfort quoi qu’on fasse. Les événements extérieurs et parfois intérieurs n’étant toujours pas à notre portée.
Habité par la conscience de la lucidité, nous pouvons voir la réalité clairement et objectivement même si la plupart d’entre nous préfèrent être prisonniers des illusions qui dénaturent et travestissent la réalité.

Être lucide n’est ni synonyme de résignation et encore moins de déni, c’est tout simplement une attitude qui nous conduit à prendre du recul face aux événements et de ne plus chercher à être dans le contrôle et la maîtrise de ce qui au final ne peut réellement l’être et qui nous échappe.

Être lucide c’est être cohérent envers soi-même et ses valeurs. De vouloir les imposer aux autres, c’est finalement et paradoxalement aller à l’encontre de ces dernières.

La lucidité nous donne le choix dans nos différentes relations d’avoir une attitude mature et d’accepter de les vivre pour ce qu’elles sont et non pour ce qu’elles devraient être. Nous avons souvent une fâcheuse tendance à croire que les autres sont obligés de se conformer à nos valeurs juste parce qu’elles sont notre idéal ça frise un peu la dictature.

Ouverture à soi et aux autres

La clé essentielle pour vivre une relation harmonieuse et juste réside dans le fait d’accepter l’autre dans son intégralité sans forcément vouloir à tout prix le changer et encore moins le dénaturer.

La lucidité ne fait appel à aucun jugement, et nous appelle plutôt à rester pragmatique.

L’homme se créer tous les jours des occupations, des croyances, des luttes auxquels il s’accroche si fermement en oubliant qu’il est comme un papillon en perpétuel transformation et mouvement.

Notre existence où qu’on se trouve change au gré du temps et nos sentiments en font autant.

Nous pouvons tout autant ressentir de la passion ou de l’amour et pouvons sans se rendre compte glisser insidieusement vers des sentiments moins agréables comme les frustrations, la peur de perdre l’autre, la jalousie, la tristesse, l’anxiété, la colère. Tous ces sentiments comme tout le reste fluctuent au gré du temps et passeront de toute façon.

Nos émotions et sentiments sont comme nous, volatiles. Ils naissent, font leur temps et s’éteignent tout doucement à part si nous faisons le choix de les inviter à s’installer sur une durée indéterminée.

C’est si difficile de ne pas prendre ni les choses, ni les êtres pour acquis. L’autre ne nous appartient pas et la lucidité nous permet d’en prendre conscience.

Prendre conscience  que le changement de l’autre se fait dans notre cœur, dans le regard que nous allons poser sur lui, dans notre comportement et les attitudes que nous aurons face à lui.

S’observer avec lucidité, c’est rentrer en toute conscience en harmonie et en cohérence avec nos pensées, nos paroles et nos actions. Joe Youkou