J’ai rencontré ma meilleure ennemie.
Chaque question n’appelle pas forcément à une réponse, où toutes les questions n’ont pas forcément de réponse.
J’ai dû m’en rendre compte avec toutes ces questions qui venaient me tarauder et qui restaient en suspend.
Je n’avais tout simplement pas de réponse parce qu’il fallait ressentir.
Ressentir peut s’avérer difficile lorsque nous sommes plus captivé par les événements extérieurs qu’intérieurs.
Je m’étais construite grâce à mon mental cet ego une cage dorée.
Cet ego qui m’avait emménagé un environnement douillet n’était jamais à cours d’idées, de réponse, ou de solution, je n’avais qu’à demander et tout m’étais servi sur un plat d’argent.
C’était beaucoup plus confortable de se raconter des histoires au lieu d’affronter la réalité.
Cette réalité qui devenue trop encombrante est venue un jour sans prévenir percuter si fort les murs de cette cage.
Le temps de faire face était peut-être arrivé!
Je ne sais pas si vous vous êtes déjà rencontré un jour. Pour moi ça été le cas.
J’ai dû faire face à ma pire ennemie c’est à dire MOI.
Tapis au fin fond de mon esprit, elle m’avait trouvé des excuses, des raisons pour croire à une réalité utopique et empoisonnante.
Elle m’a aidé à faire, des choix des choix que je savais pertinemment qu’ils allaient à l’encontre de ce que je voulais et souhaitais vraiment dans ma vie.
Des choix en décalages avec mes aspirations profondes.
Je croyais pouvoir tenir ainsi pendant des mois, des années et pourquoi pas toute ma vie.
Les conseils, les jugements et le regard des autres comptaient plus pour cet ego que ma propre lumière intérieure…