C’est si difficile aujourd’hui de parler de beauté.

La beauté, une affaire d’harmonie

Tous nos petits défauts et complexes sont passés au crible. Ils sont pourtant des occasions de nous connaître, de mûrir, d’apprendre à nous aimer de grandir.

  1. Pour ma, être beau, c’est d’abord être Soi.  C’est s’accepter dans sa globalité et s’aimer de façon inconditionnelle. Il est capital de savoir qui nous sommes, et nous appliquer tous les jours à tendre vers toujours plus l’harmonie.

Il faut se donner la liberté de se sentir légitime. Prendre en compte nos goûts et tendances.  D’affirmer notre authenticité.

Devenir notre propre modèle. Sortir de l’idolâtrie morbide. Devenir Un pionnier ou une pionnière qui casse les codes, notamment celle de l’âge qui sont aujourd’hui à redéfinir.

J’ai comme modèle ma grand-mère. Bientôt centenaire, elle me fait prendre conscience que tout est possible. Des centenaires y’en a de plus en plus. L’âge comme veut bien nous faire croire le pro jeunesse éternelle n’est ni une maladie, ni une tare. C’est juste une autre forme d’émancipation de grâce, de sagesse. Une richesse intérieure qu’on veut absolument bannir, mettre de coté pour laisser place à encore plus d’illusion. Celle d’une possible de vivre une jeunesse éternelle. Une jeunesse sans substance, fragile, vide, froide, bourrée de complexe.

Soyez fier d’avoir 20 ou 60 ans. La joie, les grâces, la beauté, l’amour de la vie n’ont pas d’âge.

Le temps n’a qu’une seule idée : nous bonifier, nous rendre meilleur et fort dans tous le sens du terme.

Allier le rire et la légèreté

Nous avons pris l’habitude de mettre tous nos déboires sur le compte de la prise de l’âge. Fatigue, insomnie, maladie, problème psycho-somatique, choc émotionnel et bien d’autres encore. Tous ces petits tracas nous bouffent au quotidien, nous empêchent d’être serein. Nous devons être vigilant à ne pas trop se laisser balader et déborder par telle pensée ou telle émotion désagréable.

Les pensées positives (pas à outrance non plus tout en restant lucide), drainent des attitudes positives.

Riez cultiver la grâce, la joie. Riez même des situations chaotiques ou désespérées qui vous tombent dessus. Le rire est un excellent booster de bonne humeur et de jeunesse.

N’hésitez pas lorsque vous le sentez à jouer la carte de la spontanéité. Changer vos rituels, decidez  sur un coup de tête de faire différemment que la veille. Surprenez-vous, soyez fou!

Buvez de l’eau à la place du saint sacro café matinal. Décidez de mettre une belle robe fleurie (même en hiver), à la place de votre éternel jean’s, prendre les transports en commun à la place de votre confortable voiture.

La joie se cultive en réalisant des petites choses au quotidien. Moi parfois pour faire passer une colère, un chagrin, du stress, une petite peur, des doutes, je cuisine, je vais faire une ballade en forêt, je me permet de petit tête à tête avec moi-même. J’écoute une musique qui me fais du bien ou j’écoute tout simplement le silence. Nos petits tracas n’ont pas besoin de grand chose pour s’apaiser. La légèreté, la sérénité et le calme viennent toujours à bout de n’importe quelle désordre affectif. Ils permettent sans trop d’effort de s’en défaire, de retrouver facilement un état de paix.

Lorsque nous sommes serein, cela se reflète forcement à l’extérieur. Notre beauté est le reflet de notre sérénité. Lorsque nous sentons que notre paix intérieure est pris en otage entre la négativité, le stress, les soucis, la fatigue, la colère, le ressentiment, la meilleure chose à faire pour retrouver notre sérénité perdue est de sourire et pourquoi pas de rire aux éclats et même aux larmes.

Je suis une beauté fatale et je l’assume

Réaliser l’originalité de notre beauté est primordial. Chacun d’entre nous porte en lui les germes d’une beauté fatale. Pas besoin qu’une vendeuse en cosmétique nous fasse la remarque pour nous rende compte. Pourquoi s’acharner sur un cadeau dont la provenance et la conception nous échappe totalement? Pourquoi autant de négligence, de prise de risque pour abîmer un bien si précieux? Pourquoi attendre parfois d’être malade ou dans des situations chaotiques pour se réveiller? Il ne faut pourtant pas de grand chose pour nous mettre en valeur, nous aimer.

Nous avons une fâcheuse tendance à prendre soin des autres et pas de nous. À bien regarder finalement c’est lorsqu’on s’aime qu’on peut prétendre aimer les autres. Prenez soin de vous pour mieux prendre soin de vos amis, votre famille et même des personnes qui vont croiser votre chemin.

La beauté et l’authenticité

Notre précieuse beauté est un don du ciel, un diamant brute, que nous avons le devoir de sculpter tout au long de notre vie. Très souvent, on confond la notion du prendre soin de soi (corps, âme, esprit) de celle que véhicule les nouveaux concepts qui prônent plutôt la superficialité au détriment de la subtilité. Prendre soin de soi est tout d’abord une affaire de respect de qui nous sommes spirituellement, respect de notre santé physique et psychologique, mais aussi de tout ce qui fait notre humanité. Que ce soit nos failles, nos forces.

Le fait de se sentir bien dans sa peau permet d’être plus actif dans la vie Avoir un meilleur rapport et un regard bienveillant sur notre entourage, sur nous-même peut nous apporter la meilleure des grâces l’Âm…our.

Aucune grâce extérieure n’est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l’âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps. Victor Hugo